Pourquoi le taux d’engagement est un mauvais indicateur de benchmark

Imaginez cette question d’un sondage : “Sur une échelle de 1 à 5, veuillez nous dire si vous diriez de ce contenu qu’il vous a plu, qu’il vous amène à en discuter et que vous en avez parlé à un ami”.

Un étudiant en marketing qui formulerait un tel type de question se verrait automatiquement attribuer une mauvaise note. Il faut toujours séparer les variables étudiées en plusieurs questions pour obtenir un résultat qui peut être interprété de manière éclairante.

Cela parait évident, et pourtant nous faisons tout l’inverse en mesurant le taux d’engagement.

Il y a de cela quelques mois, j’avais déjà évoqué les nombreux biais qui rendaient le calcul du taux d’engagement imprécis pour ne pas dire inexact.

Je suggérais en fin d’article une formule qui permettait d’éliminer ces biais, mais qui a l’inconvénient de nécessiter l’accès aux données privées de la Page Facebook. Certains lecteurs m’ont fait remarquer, à juste titre, que cette formule rendait du coup tout comparatif avec d’autres Pages impossible. J’avoue ne pas avoir eu de réponse satisfaisante à cette objection jusqu’à il y a peu. Je recommandais à l’époque de continuer à utiliser la formule “classique” du taux d’engagement pour du benchmark, très biaisée mais au moins biaisée de la même manière pour tout le monde.

Après réflexion, je crois que le taux d’engagement doit tout simplement disparaitre d’un benchmark concurrentiel entre Pages.

See on www.emarketinglicious.fr

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s