Comment j’ai soigné (et soigne encore) mon infobésité

images

Les médias sociaux dans leur ensemble sont une telle source d’informations diverses et variées que, comme tout un chacun à un moment ou à un autre de son existence 2.0, j’ai cédé à l’infobésité.

Lorsque j’ai commencé à faire de la veille sur les médias sociaux, j’ai décidé de systématiquement transmettre via mes différents profils toutes les informations que je recevais. Si pour moi, l’optique était bel et bien le partage de mes sources, un ami m’a fait rapidement remarquer que je diffusais beaucoup trop d’informations.Bref, je souffrais d’un mal bien connu : l’infobésité.

Tout à commencé, je pense lorsque j’ai découvert Scoop.it. Un outil de curation incroyable que j’utilise toujours pleinement aujourd’hui (son ergonomie me plaît). Un outil tellement magique au premier abord qui, s’il est bien paramétré vous ramène énormément d’informations. A tel point que je décidais de le synchroniser avec mon compte Facebook. Croyant bien faire…

Lire la suite

Comment alimenter en contenu votre profil Viadeo

Maintenant que vous avez créé vos groupes/communautés, nous allons voir quelles sont les solutions pour alimenter votre fil de news et/ou vos groupes.

Pour rappel si dans vos groupes vous avez largement de quoi écrire un texte, votre fil de news, lui est limité à 140 caractères (comme sur Twitter). Un paramètre important à prendre en compte.

Il existe des solutions classiques mais très chronophages pour créer du contenu :
–          Produire votre propre contenu ;
–          Mettre en place des alertes Google (par exemple) ;
–          Suivre des flux RSS ;
–          Créer votre blog.

Toutes ces solutions sont très intéressantes mais elles posent selon moi un problème : le temps et le manque de centralisation des informations.

C’est pourquoi je préconise de passer par la curation (ou agrégateur de contenus). Cet outil vous permettra de centraliser toutes vos informations (dont je parle plus haut) et de les dispatcher non seulement sur cette plateforme mais également sur chacun de vos médias sociaux.

Pour ma part, j’ai une prédilection pour Scoop.it qui est très simple d’utilisation et très visuel puisqu’il se présente sous la forme d’une newsletter qui pourra de ce fait trouver une autre utilité.

Je vous prépare pour un prochain article un petit slideshare sur l’utilisation de l’outil Scoop.it.

En attendant, si vous avez des suggestions ou des commentaires, n’hésitez pas ! 🙂

Pourquoi le taux d’engagement est un mauvais indicateur de benchmark

Imaginez cette question d’un sondage : “Sur une échelle de 1 à 5, veuillez nous dire si vous diriez de ce contenu qu’il vous a plu, qu’il vous amène à en discuter et que vous en avez parlé à un ami”.

Un étudiant en marketing qui formulerait un tel type de question se verrait automatiquement attribuer une mauvaise note. Il faut toujours séparer les variables étudiées en plusieurs questions pour obtenir un résultat qui peut être interprété de manière éclairante.

Cela parait évident, et pourtant nous faisons tout l’inverse en mesurant le taux d’engagement.

Il y a de cela quelques mois, j’avais déjà évoqué les nombreux biais qui rendaient le calcul du taux d’engagement imprécis pour ne pas dire inexact.

Je suggérais en fin d’article une formule qui permettait d’éliminer ces biais, mais qui a l’inconvénient de nécessiter l’accès aux données privées de la Page Facebook. Certains lecteurs m’ont fait remarquer, à juste titre, que cette formule rendait du coup tout comparatif avec d’autres Pages impossible. J’avoue ne pas avoir eu de réponse satisfaisante à cette objection jusqu’à il y a peu. Je recommandais à l’époque de continuer à utiliser la formule “classique” du taux d’engagement pour du benchmark, très biaisée mais au moins biaisée de la même manière pour tout le monde.

Après réflexion, je crois que le taux d’engagement doit tout simplement disparaitre d’un benchmark concurrentiel entre Pages.

See on www.emarketinglicious.fr

Guide réseaux sociaux en entreprise : responsabilité, bonnes pratiques et conseils

Dans la lignée des guides professionnels de responsabilité réseaux sociaux et chartes d’utilisation réseaux sociaux pour les entreprises déjà évoqués sur NetPublic.fr, le groupe Suez Environnement a publié en mars 2013 en libre accès le Guide des médias sociaux : conseils et sensibilisation (en pdf, 14 pages) qui a pour but d’accompagner les collaborateurs du groupe et de les aider « dans l’utilisation efficace et responsable des réseaux sociaux : par des informations générales concernant les médias sociaux (objectifs, fonctionnement…) et par des conseils et règles de conduite à adopter. »

See on www.netpublic.fr

Twitter Music : pourquoi Twitter lance-t-il son service d’écoute et de partage de musique ?

Alors que ce n’était encore qu’une rumeur il y a quelques semaines, Twitter a annoncé la semaine dernière le lancement de son service de découverte de music, simplement appelé Twitter Music. Le principe est simple et facile à comprendre pour les adeptes déjà de Twitter : vous voyez les musiques partagées par vos amis mais également des artistes recommandés avec la possibilité de pouvoir écouter directement les morceaux (grâce à des partenariats entre Twitter et Spotify, Rdio ou bien encore iTunes). On retrouve ce qui a fait le succès de Twitter : des formats courts de messages, un principe d’abonnement, la possibilité de pouvoir “consommer” un contenu simplement et rapidement. Malheureusement, rien de sert de vous précipiter sur iTunes ou Google Play Store pour télécharger l’application, le service n’est pour le moment, uniquement disponible que dans quelques pays i.e Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Canada, Royaume-Uni, Irlande et Australie.

See on www.mediassociaux.fr