Ma journée sans big data – par Denis Gentile

Souvenez-vous, il y a quelques jours et suite à mon article sur « Ma journée Big Data« , je lançais le défi de tenter de passer une journée entier sans alimenter la bête. Après Abdelhamid, c’est maintenant au tour de Denis Gentile de s’essayer à l’exercice. Je lui laisse donc la parole 😉

Cartoon-2

Une journée sans big data ? En lisant l’article d’Isabelle Clément, je me suis immédiatement dit, c’est impossible. 3 secondes plus tard, elle m’envoie un message pour me demander : « Denis, serais-tu prêt à relever le défi ? ».

Pourquoi est-ce que c’est impossible pour moi ? Tout simplement parce que si je décide de passer une journée sans transmettre la moindre donnée, je ne pourrai pas travailler. Pas sûr que mes clients, je suis Content Manager Free-lance, acceptent !

64dbbcaf-6b9f-45af-8d4b-1298c3b26b28

Du lundi au vendredi, je ne peux pas ne pas utiliser mon iMac, forcément connecté au réseau, mon iPhone et mon iPad. Non seulement, j’ai besoin de mes connexions, mais en plus, je suis un Mac dépendant !

Je publie des articles de blog et des posts sur les réseaux de 6 h du matin à 10 h du soir. C’est tout simplement mon job.

Raison de plus pour laquelle c’est impossible pour moi de faire l’impasse sur tous ces instruments : si tout le monde répondait à l’appel d’Isabelle, alors mon travail ne servirait à rien. C’est comme si un chanteur faisait la promo d’une journée sans musique ! Déontologiquement, je ne peux pas répondre favorablement au défi d’Isabelle.

challenge accepté

Mais si je faisais un effort, par amitié. Alors cela ne pourrait être qu’un jour du week-end. Je n’allume jamais mon ordinateur le samedi et le dimanche. C’est déjà un bon point. En revanche, j’utilise mon iPad, ne serait-ce que pour consulter les résultats des matchs de foot. Pour une fois, je pourrais acheter l’Equipe le lendemain matin. Mon smartphone ? J’utilise très peu la fonction téléphone et pour les applications ou les SMS, j’ai besoin de mes lunettes. Je pourrais donc très bien l’éteindre. La seule chose qui pourrait me manquer : ne pas prendre de photos, car j’avoue que c’est la principale fonction de mon iPhone. Mais bon, une journée sans la moindre photo, c’est pas dramatique.

En revanche, y’a bien un truc plus embêtant. Le week-end, je fais les courses. Et pour faire les courses, j’ai besoin des applications de mon iPhone. Lesquelles ? Une application pour avoir des réductions et Yuka pour contrôler les ingrédients présents dans les produits que j’achète. Avant, je lisais les étiquettes pour vérifier l’éventuelle présence de colorants, de conservateurs ou d’exhausteurs. Maintenant, même avec mes lunettes de vue, je n’arrive plus à tout lire. Et là, Yuka me facilite la vie. Il m’indique clairement s’il y a des additifs dangereux.

yuka

Bon, si je ne vais pas faire les courses, je ferai un resto sympa. Mais je devrais payer en liquide. Pas question d’utiliser la carte de crédit. Evidemment.

Finalement, le défi d’Isabelle n’a rien d’insurmontable. Je vais y arriver. Il suffit voyez vous d’y réfléchir en tapant des mots sur mon clavier. Bien sûr, pas durant ma journée sans big data !

Je suis donc très heureux de vous annoncer que j’ai réussi mon défi. J’ai passé une journée sans big data. Comment s’est-elle passée ? Qu’est-ce que j’ai fait ? C’est bien là le piège !

well done

Vous ne croyez pas que j’allais transmettre toutes ces données dans un article qui sera publié sur le blog Chronique d’une CM et qui sera partagé sur tous les réseaux des centaines ou des milliers (soyons fous !) de fois 😉 Et, détail non-négligeable, un article qui sera référencé sur Google et les autres moteurs de recherche.

donnees

Alors, je ne vous dirai pas quel jour, ni ce que j’ai fait pendant cette journée. C’est cela qui est impossible. Ce pari, j’ai décidé de le relever vraiment, jusqu’au bout. Bien sûr, un algorithme pourra bien calculer que le jour J où Denis Gentile n’a rien publié sur les réseaux sociaux et n’a envoyé aucun data. C’est apparemment la seule faille de cette journée qui était peut-être ensoleillée, nuageuse, venteuse ou pluvieuse. Qui le sait ? Juste quelques personnes et aucune machine dans le monde ! « Back to Human » ne serait-ce qu’une journée. Merci Isabelle.

Une dernière chose, je n’ai aucune preuve à vous transmettre. C’est juste une question de confiance.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s