Sensibilisation réseaux sociaux – Vidéos

Face aux dangers représentés par les réseaux sociaux pour tout individu et plus particulièrement les jeunes, il paraît indispensable de les sensibiliser. A cet effet, plusieurs initiatives ont été lancées faisant suite, notamment, à la série de suicides chez les adolescents. Ainsi, on se souviendra d’Amanda Todd, jeune canadienne de 15 ans, qui s’est donné la mort le 10 octobre 2012 suite au harcèlement qu’elle a subi sur internet et Facebook. Cet été, en Angleterre, c’est la jeune Hanna Smith, âgée de 14 ans, qui s’est pendue après avoir été harcelée sur le réseau social Ask.fm.

Amanda Todd

Plus que la mise en cause des réseaux sociaux en eux-mêmes (David Cameron, Premier Ministre Britannique a en effet appelé au boycott du réseau social Ask.fm), il convient avant tout de veiller à sensibiliser les « personnes à risques » dont font essentiellement partie les adolescents. Mais il convient également de sensibiliser les adultes (parents) qui ont (trop) souvent tendance à se réfugier derrière la non-maîtrise des nouvelles technologies.

Ainsi, l’association Cyber Smile vient-elle de diffuser une vidéo choc mettant en scène la vie d’une jeune fille dont la santé mentale se dégrade au fur et à mesure des attaques dont elle est la cible sur Internet. Un film bouleversant et alarmant qui recommande aux victimes de cyber intimidation de ne pas répondre aux attaques pour ne pas aggraver la situation. Une vidéo que je vous conseille fortement de diffuser à votre entourage !
Cyber intimidation

Cyber smile

A visualiser également la vidéo (FranceReplayTV) de sensibilisation aux dérives que peuvent entraîner les réseaux sociaux. Publié sur YouTube le 21 août 2013, il s’agit d’un documentaire d’une heure sur les conséquences de partager des informations personnelles sur le réseau social Facebook : La folie Facebook

Enfin, lors du dernier Festival de Toronto (du 5 au 15 septembre 2013), Walter Woodman et Patrick Cederberg, jeunes réalisateurs, ont pu présenter « Noah », court métrage tourné sur un ordinateur : Noah – Attention, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des internautes !

imageSon action se déroule entièrement à travers des écrans d’ordinateur et d’iPhone. Réalisé par Walter Woodman et Patrick Cederberg, tout juste diplômés de l’Université de Ryerson, le film raconte la vie online de Noah Lennox (Youporn-Facebook-Chatroulette-Skype…) et du déclin de la relation avec sa petite amie.

Vidéo de sensibilisation sur l’addiction des médias sociaux et l’intrusion/stalking que cela peut entraîner en matière de dérives.

Un début de réponse ? Eraser : Une loi californienne protège l’e-réputation des jeunes. Une loi qui montre déjà ses limites (car réservé uniquement aux mineurs de cet Etat) et dont l’application en France est encore loin d’être acquise.

Et vous, qu’en pensez-vous ? 🙂

USA : Facebook et immobilier

FB immo

Aux Etats-Unis, un bon profil Facebook facilite l’obtention d’un prêt immobilier.

Les réseaux sociaux sont tellement intégrés aux Etats-Unis, qu’ils semblent même être pris en compte pour des décisions telles que l’obtention d’un prêt immobilier.

Une pratique qui, je l’espère, n’est pas prête d’arriver en France. Serait-il seulement imaginable, de devoir créer ses profils médias sociaux à seule fin de servir de « caution » ? Dans des secteurs aussi sérieux que la banque, l’assurance, l’immobilier ?

Comment peut-on imaginer en arriver à de telles extrémités ? S’il fallait encore un prétexte pour insister sur la gestion de ses paramètres de confidentialité. Ou alors faut-il envisager de se créer un profil « bien sous tout rapport » spécifiquement pour les établissements de ce type ? Jusqu’où irait-on alors dans la « violation » de la vie privée ? Comment les autorités pourraient-elle justifier de telles pratiques ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Propos Facebook et injures publiques

Jurisprudence

Ne constituent pas des injures publiques des propos tenus sur Facebook mais accessibles aux seuls membres agréés

Devant le vide juridique posé par les réseaux sociaux et plus largement les médias sociaux, il est à noté que certaines décisions de justice peuvent faire jurisprudence et nous permettre d’y voir un peu plus clair.

Dans le cas décrit dans cet article, il est considéré que des propos tenus sur Facebook mais dont les paramètres de confidentialité ont été activés ne constituaient donc pas un « injure publique ».

Voilà une raison supplémentaire, s’il en était, qu’il vous faut bien paramétrer vos paramètres puisqu’ils pourront également vous servir, le cas échéant, à vous défendre.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pour en finir avec Facebook et ses problèmes de confidentialité

Danger Facebook

A l’heure des réseaux sociaux, il est important de prendre quelques précautions avant de vous lancer dans l’aventure. Sachez où vous mettez les pieds !

Parents, vous êtes les premiers à dire que vous craigniez pour vos enfants mais plutôt que de leur interdire l’usage de ces médias (principalement Facebook, Twitter, YouTube), sensibilisez-les !

Un peu de psychologie, leur en interdire l’accès c’est les tenter davantage. Ils auront ainsi un sentiment  de puissance, d’impunité. Ils veulent progresser dans un monde que les adultes, en tout cas les parents pour la plupart, ne maîtrisent pas ou peu.

Mais nos enfants n’en maîtrisent pas pour autant les règles et considèrent le plus souvent que leur vie doit être mise en spectacle. Les parents n’y comprennent rien mais eux non plus. Si ce n’est que c’est facile d’accès, que l’on peut s’y faire plein d’amis et que tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Malheureusement, la réalité est toute autre. Derrière cette façade très tentante se cache nombre de dérives, de drames, de dérapages.

Parce qu’ils pensent que le terme « amis » sur Facebook signifie réellement que tous leurs contacts sont leurs amis. Et pourtant, ils n’hésitent pas à accepter d’y intégrer des inconnus qu’ils ne connaissent pourtant pas IRL (In Real Life). Pour être dans le coup, il faut avoir encore et toujours plus d’amis.

Exposer sa vie, dire ce que l’on fait, quand on le fait et avec qui. Surtout se géolocaliser et prendre un nombre incalculable de photos. Des photos où l’on s’amuse, on l’on fait toutes sortes de bêtises. Car, de toute façon, Facebook, Twitter, YouTube, c’est un espace privé non ? Non ?

Et bien justement non, Facebook reste le propriétaire de Facebook. Il dépend de la loi américaine qui n’est pas la même que la nôtre. Le plus souvent nous ignorons tout des paramètres de confidentialité et laissons notre profil ouvert à tout vent.

J’entends souvent des débats autour du problème de la confidentialité de Facebook, mais je ne suis pas d’accord. Pour peu que l’on s’intéresse aux paramètres existants (et sur Facebook comme ailleurs, nul n’est censé ignorer la loi), il est possible de restreindre l’accès à son profil et d’établir des règles simples. Encore faut-il régulièrement vérifier les nouveaux paramètres qui changent souvent.

Mon conseil le plus simple pour éviter les dérapages : dites-vous que ce que vous mettez sur Facebook appartient à Facebook. La question n’est pas de savoir si c’est vrai ou non, mais cela vous fera réfléchir avant de publier quoi que ce soit.

Et n’oubliez pas une dernière règle d’or : internet n’oublie pas ! Tout ce que vous publiez peut ressurgir à n’importe quel moment de votre vie !