Facebook pour les pros, amorcez-le virage !

En bêta test depuis janvier 2015 auprès de 300 entreprises dans le monde, (Facebook@Work) Workplace est en passe de devenir le nouveau réseau social d’entreprise. A l’instar d’un Yammer ou d’un Slack, (Facebook@Work) Workplace présente nombre d’avantages dont le plus important : l’environnement bien connu de… Facebook !

Facebook@Work

En effet, Facebook affiche au compteur 1,5 milliards d’utilisateurs dans le monde, dont 28 millions en France soit près d’1 français sur 2 ! Il paraissait donc évident que Facebook, sans cesse à la recherche de nouveaux usages, se tourne vers une extension ((Facebook@Work) Workplace) à destination des professionnels (collaborateurs d’une entreprise).

Je ne m’étendrai pas davantage sur les spécificités de (Facebook@Work) Workplace que je n’ai pas (encore) eu l’opportunité de tester. Toutefois, au travers de mes échanges avec Century 21 et My Little Paris, j’ai pu en avoir un bref aperçu. Si elles sont sensiblement les mêmes que sur le Facebook  « classique », elles ne pourraient être, en toute logique, que plus facile à prendre en main et à déployer.

Comme j’ai pu le souligner dans mon article consacré à Century 21, certaines entreprises ont d’ores et déjà adopté une logique RSE au sein de Facebook, en échangeant notamment au sein d’un groupe privé (mais visible).

Capture d’écran 2015-12-11 à 22.49.39

Exemple de Century 21 fonctionnant en mode « groupe fermé »

Ce qui permet de connaître l’appétence d’entreprises n’étant pas encore utilisatrices. Sans doute l’un des nombreux critères de « recrutement » de Facebook pour ses bêta testeurs…

Pour vous permettre d’appréhender au mieux l’écosystème de (Facebook@Work) Workplace, voici en exclusivité un screenshot de la plateforme telle qu’elle est utilisée par My Little Paris (que je remercie une nouvelle fois pour sa contribution !) et que j’ai commentée pour plus de compréhension :

Visuel FB@Work My Little Paris

Comme vous pouvez le constater, (Facebook@Work) Workplace est donc sensiblement comparable à Facebook. Toutefois, je voudrai souligner un détail qui vous a peut-être échappé…

Voici un indice pour vous mettre sur la voie…
Double profil

Vous y êtes ? 🙂

Et oui ! De nombreux articles ayant traité de (Facebook@Work) Workplace ont pris soin de le préciser : pour l’utiliser, vous devez avoir un profil professionnel (lié à votre mail professionnel s’entend).

Vous avez sans doute compris où je voulais en venir… Non ? J’y arrive…

J’ai souvent eu ce débat avec mes confrères Community Managers : faut-il avoir un seul et unique profil Facebook ? Privilégier deux profils (un pour le perso et l’autre pour le pro ?). Je vous épargne les interminables échanges qui en découlent mais pour éclairer notre lanterne, référons-nous aux conditions générales d’utilisation de… Facebook.

A propos de la création de plusieurs comptes Facebook : » Facebook est une communauté dans laquelle les gens communiquent en utilisant leur identité authentique. La possession de plus d’un compte personnel va à l’encontre des Standards de la communauté Facebook. ». Le message est clair…

Soit ! Toutefois et toujours d’après Facebook((@Work) Workplace cette fois) : « (Facebook at Work) Workplace vous permet de créer un compte professionnel qui est distinct de votre compte Facebook personnel. Avec un compte (Facebook at Work) Workplace, vous pouvez utiliser des outils Facebook pour interagir avec vos collègues. Ce que vous partagez avec votre compte professionnel n’est visible que par les autres personnes de votre entreprise. »

Ainsi donc, si votre entreprise utilise (Facebook@Work) Workplace, vous pouvez donc avoir 2 profils : un personnel et un professionnel !

Toutefois, (Facebook@Work) Workplace ajoute une nuance : « Pour que vous puissiez configurer un compte professionnel, votre entreprise doit utiliser (Facebook at Work) Workplace« . Facebook précise encore : »Si vous souhaitez créer un compte professionnel alors que votre employeur n’utilise pas (Facebook at Work) Workplace, n’hésitez pas à nous en informer afin que nous vous envoyions des informations complémentaires. » et vous donne accès à un formulaire à compléter. Sans doute cela permet-il à Facebook d’appuyer son offre de déploiement chez l’annonceur.

Mobilité interne

Afin d’optimiser ce profil professionnel, je vous conseille fortement de le développer et de ne pas vous contenter d’avoir un profil « blanc » (c’est-à-dire sans aucune information). En effet, dans le cadre d’une mobilité interne, vous pourriez tout à fait être approché via ce canal. D’où ma question : les RH vont-elles intégrer cette approche dans leur recrutement (en mobilité interne toujours) ? Quoiqu’il en soit, travaillez votre profil, renseignez un maximum vos informations, faites de la veille et afficher les résultats pertinents, bref, donnez-lui vie ! Sans pour autant y mettre l’intégralité de votre curriculum vitae, donnez les informations clés sur vos postes occupés dans l’entreprise, vos missions, vos souhaits d’évolution (pourquoi pas ?) au sein de la structure.

Quelles conclusions en tirer ? Si la position officielle de Facebook reste pour l’instant la même, l’arrivée de Facebook@Work ouvre la porte à deux profils : l’un personnel, l’autre professionnel. Est-ce à dire qu’à l’avenir Facebook changera officiellement de position pour permettre même à ceux dont l’entreprise n’est pas sur Facebook@Work d’avoir deux profils ? Doit-on tenir pour acquis ce que certains avancent ? Que Facebook@Work se positionne clairement comme un concurrent de taille par à un LinkedIn ? La question mérite d’être posée…
Et vous, qu’en pensez-vous ? 🙂

 

My Little Paris et Facebook@Work : premiers retours

Parmi les premières entreprises à déployer Facebook@Work en interne, My Little Paris a bien voulu se prêter au jeu de l’interview et partager avec nous ses premiers retours d’expérience.

HD_7O6A6257

Pouvez-vous nous présenter votre structure et votre mode de fonctionnement en interne avant le déploiement de Facebook@Work ?

My Little Paris est une start-up qui a débuté avec 4 personnes autour d’une table. Nous sommes aujourd’hui une centaine de salariés, répartis sur 6 étages. Nous avons mis en place différents rituels pour nourrir notre créativité.
Mais plus on grandit, plus il est difficile de faire circuler l’inspiration et la veille.


Comment s’est fait le lien entre Facebook et My Little Paris pour le déploiement de l’outil ?

Fany, la créatrice de My Little Paris était en contact avec des interlocuteurs Facebook. C’est donc tout naturellement que la mise en place de Facebook@Work s’est faite. Nous avons ensuite travaillé sur la mise en place de la plateforme en interne et son lancement le jour J aidés des équipes de Facebook à Londres.


Quels ont été les arguments déterminant pour vous et vos collaborateurs ?

Un flux incessant de veille partagée, une plateforme en adéquation avec notre culture d’entreprise de jeune start-up dynamique.


Votre entreprise compte une soixantaine de collaborateurs, en quoi Facebook@Work vous est utile ? Comment l’avez-vous déployé ?

L’information est concentrée sur un seul et même espace au lieu d’être répartie sur plusieurs canaux de communication (blog en interne, Skype, Gmail ou encore Slack). Nous avons également constaté une prise de parole plus générale.
Ecran connexion FB@Work

Est-ce également un moyen pour vous d’élargir et/ou d’optimiser vos échanges avec les marques/entreprises avec lesquelles vous collaborez ? De quelle façon ?

Tout à fait. Grâce aux projets que l’on peut créer directement sur Facebook@Work, nous pouvons échanger plus rapidement et plus efficacement sur certains points.


D’après vos premiers retours d’expérience, quels sont, selon vous, les avantages de Facebook@Work ? Qu’est-ce qui pourrait, selon vous, être amélioré ?

 Facebook@Work est parfait pour la veille et le quotidien de tout un chacun chez My Little Paris. Cet outil rapproche les collaborateurs entre les différents services et évite donc le cloisonnement d’une société qui grandit.

Toutefois, la messagerie pourrait être en cours mais d’après nos informations, il semble que ce soit dans la roadmap.


Grâce à l’utilisation de Facebook@Work, avez-vous constaté des améliorations dans votre mode de fonctionnement ? Par rapport aux RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise) déjà existants, quelle est selon vous, la valeur ajoutée de cet outil ?

Des améliorations certaines oui. On se sent plus proche des collaborateurs qui se trouvent à différents emplacements et outre la France, parfois à l’autre bout du monde (UK et Japon) !

La communication et le flux d’informations sont plus pertinents. Facebook@Work a aussi un avantage de taille : tout le monde est familier de Facebook. De fait, l’utilisation de la plateforme est très intuitive.

 

Un grand merci aux équipes de My Little Paris pour avoir joué le jeu de l’interview et leur confiance 🙂

Découvrez également les premiers retours de Century 21 !

Facebook@Work par CENTURY 21

Depuis janvier 2015, la nouvelle solution de Facebook fait l’objet d’une bêta privée depuis pour son réseau social professionnel ou RSE (Réseau Social d’Entreprise).

Facebook@WorkKesaco ? Selon la propre définition fournie par Facebook, Facebook@Work permet : « de créer un compte professionnel qui est distinct de son compte Facebook personnel. Avec un compte Facebook at Work, il est possible d’utiliser des outils Facebook pour interagir avec ses collègues. Ce que le collaborateur partage avec son compte professionnel n’est visible que par les autres personnes de l’entreprise. Enfin, il est précisé que pour pouvoir configurer un compte professionnel, l’entreprise du collaborateur doit utiliser Facebook at Work« .

Parmi les premières entreprises à tester Facebook@work.
L’occasion d’échanger avec Laurent Vimont, Président de Century 21 France et son équipe :


Vous avez créé, il y a plus d’un an, un groupe privé sur Facebook réservé aux membres du réseau CENTURY 21. Pourquoi ce groupe ?

CENTURY 21 est un réseau regroupant en France 850 points de vente. Pour nous adresser aux professionnels de la marque, nous utilisions beaucoup les emails et Intranet, mais la communication était, de fait, essentiellement descendante, or il est dans l’ADN de notre organisation de favoriser l’échange d’informations et le partage de bonnes pratiques.

Lorsque Facebook est arrivé, nous nous sommes assez naturellement emparés de cet outil pour communiquer avec nos clients, mais aussi en groupe fermé en trouvant dans ce système un moyen de compenser les lacunes d’une communication exclusivement descendante et d’animer le réseau de manière plus efficace. Aujourd’hui, ce groupe privé regroupe 1560 membres.

Par la création de ce groupe, il apparaissait logique que vous étiez tout désignés pour intégrer Facebook@Work en interne. Comment ce choix s’est-il présenté à vous ?

Nous avons dans nos gênes le goût de l’innovation et intégrons facilement les évolutions technologiques. CENTURY 21 utilise depuis longtemps Facebook et nous avons tissé des liens d’amitié et de confiance avec Laurent Solly, le directeur général de Facebook France. Considérant que notre réseau était en avance sur les nouvelles technologies et mature sur le sujet, Laurent Solly nous a proposé d’intégrer l’outil Facebook@Work. Nous sommes fiers aujourd’hui d’être le seul acteur immobilier en Europe à le tester.


Laurent Vimont, Président de CENTURY 21 France et Laurent Solly, 
Directeur Général Facebook France

Avec un réseau de 850 agences et cabinets en France regroupant au total 5 500 personnes, l’objectif de conversion de CENTURY 21 en interne est de 100%.


Comment allez-vous procéder pour déployer Facebook@Work en interne ? Avez-vous mis en place un programme d’ambassadeurs ?

Une fois le projet présenté au comité de direction de CENTURY 21 France, nous avons décidé de l’adopter rapidement, accompagnés par les équipes de Facebook pilotées par Julien Lesaicherre (Mobile platform partnerships, EMEA, Facebook), tandis qu’en interne nous avons désigné un responsable du projet, Valéry de la Bouralière, notre directeur de la communication adjoint.

Début octobre se tenait notre Atelier de Management, un événement annuel qui regroupe tous les patrons et managers de CENTURY 21. Laurent Solly a été invité à y intervenir pour présenter le projet. Quelques jours plus tard, nous ouvrions le système d’abord au siège de CENTURY 21 France, puis à l’ensemble du réseau.


Comment Facebook vous a t-il présenté l’outil et quel a été l’élément déclencheur dans votre choix de l’adopter ?

Facebook@Work répond à notre problématique de communication interne, ce qui n’a pas échappé à l’équipe Facebook. Une fois la présentation de cet outil faite en petit comité dans les locaux de Facebook France, nous avons décidé de fonctionner en mode start up de manière très réactive, avec la conviction que l’outil s’adaptait parfaitement à notre mode de communication tout à la fois descendante, ascendante et transversale.


Pouvez-vous m’expliquer en quelques mots quels sont les atouts de Facebook@Work de manière générale et plus particulièrement pour votre structure ?

Facebook@Work se positionne comme un véritable outil professionnel. Il est modulable et personnalisable. Il permet de brasser une quantité incroyable d’informations, d’échanger, de partager, de créer des groupes par centres d’intérêts et pour CENTURY 21 France, de prendre la température du réseau. Facebook@Work répond à de réels besoins B to B.


Quels critères avez-vous fixés pour déterminer de la pertinence de l’outil et sur quelle période ?

Le deal est clair. Nous sommes en phase de test jusqu’à fin 2016. Nous mesurerons la pertinence de Facebook@Work pour notre réseau en fonction du taux d’utilisation par les professionnels de notre marque, de la fréquence d’utilisation de l’outil, du taux de téléchargement de l’application pour un usage à l’extérieur de l’agence. Enfin, nous verrons si, au final, Facebook@Work nous permet de supprimer d’autres outils et de gagner en simplicité et fluidité dans notre communication avec le réseau.


Avez-vous rencontré des freins ? Risque de confusion avec une utilisation personnelle, sécurité de l’information, utilisation par Facebook de données confidentielles ? Comment les avez-vous résolus ?

Les freins ont été levés rapidement : les profils Facebook et Facebook@Work sont distincts, et les utilisateurs comprennent immédiatement que sur Facebook@Work, les fonctionnalités sont dédiées à un usage professionnel visant à gagner en performance.


Avez-vous mené en interne une campagne de sensibilisation pour préparer votre réseau à l’utilisation de Facebook@Work ?

Cette campagne d’évangélisation, de formation à l’intérêt de l’outil est permanente et se fait par tous les moyens dont nous disposons ; nous pouvons notamment compter sur notre équipe de consultants qui est sur le terrain aux côtés des agences CENTURY 21.


Pour terminer et en cas de succès de l’utilisation de l’outil en France, prévoyez-vous d’en étendre son utilisation à l’ensemble des collaborateurs de CENTURY 21 dans le monde (soit un total de 7 100 agences et cabinets indépendants et 100 000 collaborateurs répartis dans 13 pays) ?

Toutes les master franchises CENTURY 21 sont indépendantes, mais il est clair que notre expérience est suivie de très près par les autres master franchises, notamment celle des USA.
Si les résultats s’avèrent concluants, cela devrait générer d’autres vocations.

Affaire à suivre donc début février 2016 pour voir si CENTURY 21 va transformer l’essai. Gageons que c’est plutôt bien parti ! 🙂

Vous aussi, vous testez actuellement Facebook@Work au sein de votre structure et souhaitez échanger sur vos premières impressions ? Contactez-moi pour en parler 🙂
Vous êtes décisionnaire au sein de votre entreprise et vous souhaitez tester Facebook@Work ? Faites votre demande ici auprès de Facebook.

Découvrez aussi le retour d’expérience de My Little Paris !