Infobésité (la suite)

Après mon article sur l’infobésité, j’ai décidé de vous raconter la suite de ma cure. Je suis CM certes, mais je reste modeste et prends plaisir à échanger régulièrement avec mes pairs lors de conférences ou de réunions professionnelles. C’est là tout l’intérêt de notre profession : nous sommes dans le partage, dans l’échange d’expériences, l’enrichissement. Bref, le social.

C’est donc à l’occasion de l’un de ces événements que je me suis entretenue avec mes chers collègues à propos de mon blog et de son contenu. Comme je vous l’ai déjà avoué, je souffre d’infobésité et je suis actuellement en cure.

Il me faudra du temps pour trouver le régime adapté, les aliments qui me conviennent et écouter sagement les diététiciens (mes pairs donc). Car lorsque l’on crée un blog on ne le crée par que pour soi. C’est comme quand on est CM, on ne parle pas que de soi mais on parle aux autres, on les écoute et on s’adapte.

J’applique donc le 1er des conseils que je donne : l’écoute.
Comme je l’explique dans la catégorie “A propos” de ce blog, je me suis beaucoup inspirée de ma curation et ai donc déplacé mon problème d’infobésité de ma curation/diffusion médias sociaux à… mon blog. Qui du coup, manque d’articles rédigés de ma plus belle plume ! Et c’est là que je comprends mon erreur : à trop vouloir avoir du contenu… j’ai replongé dans l’infobésité et du coup annulé l’effet de ma curation d’origine.

coach

Je décide donc de me reprendre en main encore une fois, car je suis tenace et que je sais qu’il faut être patient pour guérir, beaucoup de travail donc je ne lâcherai pas prise.

Vous allez donc assister à quelques changements sur ce blog qui me tient tant à cœur et vous pourrez me dire ce que vous en pensez. Parce que se mettre à la diète oui, mais avec un peu de soutien, c’est plus facile… ;)

Comment j’ai soigné (et soigne encore) mon infobésité

images

Les médias sociaux dans leur ensemble sont une telle source d’informations diverses et variées que, comme tout un chacun à un moment ou à un autre de son existence 2.0, j’ai cédé à l’infobésité.

Lorsque j’ai commencé à faire de la veille sur les médias sociaux, j’ai décidé de systématiquement transmettre via mes différents profils toutes les informations que je recevais. Si pour moi, l’optique était bel et bien le partage de mes sources, un ami m’a fait rapidement remarquer que je diffusais beaucoup trop d’informations.Bref, je souffrais d’un mal bien connu : l’infobésité.

Tout à commencé, je pense lorsque j’ai découvert Scoop.it. Un outil de curation incroyable que j’utilise toujours pleinement aujourd’hui (son ergonomie me plaît). Un outil tellement magique au premier abord qui, s’il est bien paramétré vous ramène énormément d’informations. A tel point que je décidais de le synchroniser avec mon compte Facebook. Croyant bien faire…

Lire la suite